COMMODE EN CONSOLE

PLACAGE DE PALISSANDRE

Commode en console

Commode en console en placage d’amarante d’époque début de la Régence

Elle ouvre à un tiroir de long à façade concave incrustée de filets clairs rectilignes qui forment trois compartiments.

Elle pose sur quatre pieds cambrés à six faces enrichis aux angles d’une bordure de laiton qui renforce la sinuosité, valorise les volumes et le rythme des pans coupés (aux angles et surfaces différents).

Les larges et puissantes poignées de tirage à mains tombantes à très beau décor de vases fleuris sommés  d’un masque et coquilles sont terminées en cornes d’abondance fleuries.
Magnifiques et importantes chutes à jeu de fond de losanges de quartefeuilles sommées d’une éclatante acanthe épanouie à enroulements et palmette. Ces bronzes sont centrés de part et d’autre d’un large enroulement en aplat – motif récurent de la stylistique A-C BOULLE –  et se terminent par une longue chute feuillagée à très fin motif répétitif de végétaux décroissants sur sa nervure

Elle est chaussée de larges bronzes engainants à feuilles d’acanthes montantes. Ils sont terminés par un double enroulement très cambré en avancée accompagnant la sinuosité de la cambrure des montants.

Elle est coiffée de son épais marbre vert de mer mouluré à bec de corbin à cavet.

Très bel état de conservation.

Meuble somptueux et d’un grand goût, d’une présence et d’une puissance visuelle très affirmées.

_________________________________

Cette très rare commode en console du début de la Régence est un modèle aboutit à décor très sobre sans marqueterie de cuivre et d’écaille. En revanche, nous en retrouvons l’esprit et la structure sur la commode de l’ancienne collection Hubert de Givenchy, « exemple révélateur d’un modèle Boullien ». (Création de ses fils, ou de Joseph POITOU). « Nous retrouvons sur cette extraordinaire commode des bronzes appliqués sur des meubles issus des ateliers de Boulle ou de Cessent. » In Calin DEMETRESCU, Le style Régence, Les Editions de l’Amateur (fig.84., page 105).

Les chutes de notre commode sont parfaitement identiques. Les autres bronzes sont dans le même registre louis-quatorzien. (Ils sont d’origine.)
Nous trouvons donc ces similitudes très intéressantes.

De plus, dans le même ouvrage (In.  Calin DEMETRESCU, Le style Régence, Les Editions de l’Amateur, fig. 91 page 109) nous trouvons « une commode attribuée à A.C. Boulle en placage d’amarante habillée d’admirables bronzes dorés, couverte d’un marbre rouge griotte » à deux tiroirs. Elle est d’une architecture simple mais novatrice sans aucune marqueterie.

Notre commode serait- elle intermédiaire de ces deux réalisations ?
Nous le pensons.