Project Description

PAIRE D’ENCOIGNURES EN CONSOLE

Paire d’encoignures en console estampillées Georges JACOB d’époque Louis XVI 

Le corps du meuble, soit, la partie sommitale, présente une configuration tripartite, formée au centre par un tiroir plan en avancée, prolongé de part et d’autre, en retrait, d’un profond mouvement sinueux.

Les trois parties de cette façade sont plaquées d’un bel acajou flammé cerné d’une plate-bande en acajou de fil. Puis, le décor d’un large cadre en laiton fondu mouluré et doré qui enrichit et éclaire chacune des parties.

Le plateau présente un pourtour à fines moulurations. Il est ceint d’une galerie repercée à balustres supportée par une draperie festonnée et perlée.

Il est couvert de son marbre bleu Turquin mêlé.

Elle pose sur trois hauts pieds en acajou massif amincis au sommet pour se profiler en léger renflement et se terminer en fin fuseau. La partie supérieure terminée par un raccordement paré d’une petite plaque de laiton doré rappelant les grattoirs, s’inscrit dans un décor classique de cannelures et de rudentures. En opposition, la partie inférieure ne présente que de fines moulures et se termine par de petits sabots cylindriques. Ces trois pieds finement fuselés accueillent et soutiennent une légère tablette d’entrejambe dont la configuration est identique à celle du corps : découpe sinueuse au plateau de marbre bleu Turquin ceint de la même galerie festonnée.

Nos encoignures dont les parties latérales ne sont pas fermées, sont légères et aérées.
Outre leur fonction initiale, ces pièces peuvent faire office d’agréables petites tables volantes de salon.

  • Estampille du Maître ébéniste Georges JACOB (6 juillet 1739 5 juillet 1814)
    Maître à Paris le 6 septembre 1765
    Travail parisien de l’époque Louis XVIDimensions :
    Hauteur : 87 cm
    Largeur : 72 cm
    Profondeur : 49 cm


    Matières :
  • Bâti de chêne
  • Acajou de fil et acajou ronceux flammé
  • Riche marbre bleu Turquin mêlé d’origine
  • Bronzes d’origine non redorés
  • Plaquettes de laiton doré
  • Serrures d’origine
  • Meubles revernis au tampon

Très sobre et parfaitement construit de lignes rigoureuses :
Un travail maîtrisé de l’essence d’acajou, et la créativité de l’un des plus grands menuisiers ébénistes de l’époque Louis XVI

________________________________________

Georges JACOB :
Né au village de Cléry en Bourgogne le 6 juillet 1739 – mort à Paris le 5 juillet 1814. Orphelin très jeune, il vint dans la capitale apprendre le métier de menuisier-ébéniste et s’initier à la sculpture décorative. Le 4 septembre 1765, il gagna la maîtrise ayant pour chef-d’œuvre un petit modèle de fauteuil.

Au premier rang de sa clientèle, figure la famille royale.

Il s’installa rue Meslay ou ses établissements s’étendaient à la mesure que grandissait son renom. Il fut chargé par le Garde-meuble de la Couronne de restaurer les meubles BOULLE dont une série de médaillers exposés au Louvre et ne cessa de travailler pour la Couronne jusqu’à la Révolution, pour la Reine, le Roi, les principaux membres de la famille Royale et son entourage : Monsieur le Comte de Provence frère du Roi, le comte d’Artois future Charles X, madame Elisabeth sœur de Louis XVI, le prince de Condé, le duc de Penthièvre, le duc de Bavière, etc…

Des ateliers de la rue Meslée sont sortis une production incalculable aux innovations décisives.

Outre une production prolifique de sièges, « Le KJELLBERG » nous montre également des meubles comme une commode et un secrétaire en placage d’acajou, citronnier, ébène et amarante exécutés pour CAMBACERES en 1799 ainsi qu’une importante console Louis XVI en bois sculpté et doré

De plus, dans » L’art et la manière des Maîtres ébénistes français au XVIII° siècle » de Jean NICOLAY nous trouvons représentés :

– Bureau plat acajou- Table tripode de salon et porcelaine de Sèvres- Lit acajou aux amours ailés- Paire de consoles en bois doré- Table console à ceinture en bronze doré ajouré- Console en bois sculpté et doré provenant du l’ancien mobilier Royal (Musée du Louvre)

MUSEES :Tous les plus grands musées internationaux présentent l’œuvre de Georges JACOB.

  • FONTAINEBLEAU, Château- PARIS, Arts décoratifs
  • PARIS, Carnavalet- PARIS, Jacquemart-André
  • PARIS, Louvre- PARIS, Marmottant
  • PARIS, Nissim-de-Camondo
  • SAINT-JEAN-CAP-FERRAT, Ephrussi
  • VERSAILLES, Château
  • BARNARD CASTLE (Grande-Bretagne, Yorkshire), Bowes Museum
  • LONDRES, Victoria and Albert Museum
  • LONDRES, Wallace Collection
  • BOSTON Museum of Fine Arts
  • CLEVELAND Museum of Art- MALIBU, Paul-Getty Museum
  • NEW YORK, Metropolitan Museum
  • PHILADELPHIA Museum of Art
  • MUNICH, Château de Nymphenbourg
  • MUNICH, Residenzmuseum
  • AMSTERDAM, Rijksmuseum
  • LISBONNE, Calouste Gulbenkian