Project Description

COMMODE « SAUTEUSE »

Louis Noël MALLE

Rare commode estampillée Louis-Noël MALLE d’époque Louis XV

Une commode marquetée galbée en plan et en élévation.

Elle ouvre en façade par deux tiroirs superposés à traverse dissimulée. Sur un fond de satiné, la partie médiane est marquetée d’une réserve cernée d’un large filet et ornée d’un bouquet composé de différentes essences de bois exotiques et indigènes (bois de rose, amarante, platane, buis, érable etc…) attaché par un nœud de rubans. Les parties latérales ainsi que les côtés du meubleront ornés de cubes à fond. Montant pincés prolongés par des pieds cambrés. Traverse sinueuse à tablier central.

Dessus de marbre rouge du Languedoc à bord mouluré à bec de corbin.
Chutes, sabots, anneaux tirage, entrées de serrures et tablier en bronze ciselé et doré.

Une trace d’étiquette dans le premier tiroir inscrite à l’encre Commode …uis XV / …ven…a mon cher/..re, p.. s… Fils ainé/H..olite 1893.

Estampille de Louis Noël MALLE (1734-1782), reçu Maître à Paris en 1765.

Epoque Louis XV

Dimensions :
Hauteur : 89 cm
Longueur : 115 cm
Profondeur : 59 cm

Provenance :
Succession du marquis d’Argence, Vente au château de la Chaussée à Bougival, étude Blache et Martin, les 9-10 juin 1963, lot 123.

La collection du marquis d’Argence :
Le marquis d’Argence tenait quasi la totalité de sa collection de son aïeul Claude-François Joumart, marquis d’Argence qui épousa en 1810 la petite fille d’Olivier de Clozeaux. Ce dernier, gardien des restes de Louis XVI et de Marie-Antoinette, acheta le terrain qui servit à élever la Chapelle Expiatoire, située square Louis XVI à Paris.

Cette collection qui décorait le château du Grand Lucé dans la Sarthe fut transférée au château de Savigné-l’Evêque, puis au Château de la Chaussée à Bougival.

Une commode très voisine est reproduite dans le Mobilier français du XVIII° siècle, les Editions de l’amateur, Paris 1998, p.554

Cette pièce est représentée dans l’ouvrage de Pierre FAVETON, Reconnaître les meubles de style – Les essentiels du patrimoine, Editions Massin, 2014, page 55