Project Description

COMMODE EN CONSOLE

BOIS DE VIOLETTE

René Dubois

Commode en console estampillée René DUBOIS d’époque Louis XV

Elle présente une ceinture fortement mouvementée par d’agréables et nerveuses courbes et contre-courbes dont les dernières se raccordant au dos présentent un fort galbe à mouvement rentrant. Vu en plan, l’ensemble de cette architecture peut s’inscrire dans une forme demi-lune.

Elle est marquetée en bois de violette à disposition de double quartefeuille dans un entourage en plate-bande qui décore l’ensemble de cette architecture particulièrement rythmée. L’arbalète en façade est formée par l’ouverture du tiroir central flanqué de ses deux tiroirs. Elle pose sur d’élégants pieds au galbe parfait se raccordant avec le corps par de magnifiques chutes en bronze ciselé doré qui se poursuivent par un jonc à diminution jusqu’aux sabots feuillagés en chausson, esquissant un enroulement stylisé. Les magnifiques boutons de tirage à rosace perlées et pétales déchiquetées sont aussi remarquables. Le bronze du tablier participe à la richesse du décor par la finesse de son dessin, ses ajours, son écusson central avec son miroir, entouré de branchages et fleurettes.

– Très beau marbre Sarrancolin d’origine mouluré et bec de corbin (marbre utilisé pour les prestigieux monuments, tels Versailles ou le Louvre)
– Travail parisien du milieu du XVIII° siècle
– Exceptionnel état de conservation
– Tous les bronzes sont d’origine, non redorés

Estampille du Maître-ébéniste René DUBOIS (1737-1799) Maître le 25 juin 1755

Dimensions :
Hauteur : 82 cm  

Largeur : 133 cm  
Profondeur : 56 cm

Provenance : Exceptionnelle collection de Akram OJJEH, seconde moitié du XX° s

On sait que René DUBOIS, employait principalement la signature de son père Jacques Dubois.

Les rares meubles estampillés de son nom pourraient être des commandes des marchands merciers.
René DUBOIS, né en 1737, obtient- en qualité de fils de Maître – sa Maîtrise à l’âge de 18 ans. A la mort de son père, il fit enregistrer ses lettres de Maîtrise en 1764. « Les Tablettes de Renommée *», le présentent dès 1772 comme l’un des tout premiers artisans de la capitale. Il fut fournisseur de la Cour, et « l’Almanach des Marchands » le cite en 1779 comme « Ebéniste de la Reine ». Ses créations sont particulièrement somptueuses et très architecturées. Elles se signalent par de magnifiques bronzes ciselés, et, rare chez ses confrères, quelques fois en ronde-bosse. Il pratique avec beaucoup de maîtrise et grande rigueur les décors de laque de Chine, de laque du Japon et du vernis européen.

L’art de René DUBOIS est représenté dans les plus grands musées du monde.

MUSEES :
– PARIS : Arts décoratifs
– PARIS : Louvre
– PARIS : Petit Palais
– SAINT-JEAN-CAP-FERRAT : Ephrussi
– LONDRES, Victoria and Albert Museum
– LONDRES, Waddesdon Manor
– CLEVELAND Museum of Art
– NEW YORK, Metropolitan Museum

* « Les Tablettes de Renommée ou Du Vrai Mérite, et d’indications générales des artistes célèbres, et autres personnes d’un mérite distingué en chaque genre – Ou Tablettes Royales de Renommée, et d’indication des négociants, artistes célèbres et fabricants des six corps, arts et métiers de la ville de Paris et autres villes du Royaume ».
Référence bibliographique : KJELLBERG, Pierre, Le Mobilier Français du XVIII° siècle, Les Editions de l’Amateur, Paris 2002