Project Description

PAIRE DE COMMODES A VANTAUX
ENTOURAGES DE BRONZES ROCAILLE

Commodes à vantaux

Une exceptionnelle paire de commode à vantaux en placage de bois d’amarante et au somptueux décor d’entourages de bronzes rocaille

Elles sont construites sur la base d’un plan trapézoïdal. La façade présente un très léger galbe alors que le galbe des parties latérales, d’abord légèrement rentrant, s’épanoui en s’évasant fortement. Il devient le fondement de l’architecture de ces meubles.

Très riche décor symétrisé de magnifiques bronzes rocaille très finement ciselés dont la dorure et les amatis sont encore parfaitement admirables.

Le centre des vantaux est paré d’un aérien cartouche quadrilobé formé de légères courbes et contre-courbes en rocaille sommé d’un motif d’aile de chauve-souris (signe de grande qualité, ce motif est extrêmement rare dans le répertoire de l’ornementation des arts décoratifs de cette époque). Absence d’entrée de serrure ; la clef du mécanisme s’insère dans un engagement dissimulé des motifs des bronzes.

Le décor étourdissant d’un encadrement axé est formé d’un ensemble de bras de moulures rocaille en bronze fondu, les différents décors s’aboutant les uns aux autres simulant l’unicité d’un cadre brasé.

Les montants arrondis développent également ce thème naturaliste rocaille. L’amortissement offre une gracieuse chute de bronze ciselé et ajouré au décor de feuillages et de glands. L’arête des galbes des pieds antérieurs est couverte d’un jonc de bronze doré prolongé par un sabot ajouré, feuillagé et involuté, sommé d’une coquille stylisée. Les pieds postérieurs sont également garnis de chaussons aux ajours de bronze doré.

Les côtés fortement évasés reprennent chacun le demi décor initial du cadre de la façade (demi-vantail lui correspondant) aux courbes et contre-courbes feuillagées et ajourées. Le ressaut des montants postérieurs est souligné par une baguette verticale de bronze doré, accentuant une verticale rectitude en antagonisme avec le rocaille, avant de se prolonger en pied galbé.

Ouvert, le revers des vantaux présente une marqueterie losangée de bois indigène en frisage en quarte-feuille aux angles rentrants dans un entourage de plates-bandes en essence d’amarante créant un contraste polychrome. Elles possèdent leurs serrures en fer finement découpé.

Dessus de marbre rouge du Languedoc mouluré avec écoinçons– dont un marbre associé.

Estampille du Maître ébéniste Jacques ANGOT, reçu Maître à Paris le 23 février 1743

Epoque Louis XV

Dimensions :
Hauteur : 91,5 cm
Largeur : 112,5 cm
Profondeur : 43 cm

_________________________

Rare, la commode à vantaux a toujours été un meuble d’apparat
Nous la présentons ici en paire

Ces meubles exceptionnels sont le fruit d’un travail de commande – Ils présentent une grande recherche esthétique, technique et surtout une virtuosité créatrice et novatrice d’une grande délicatesse.

Notons que Monsieur Pierre KJELLBERG, dans son dictionnaire « Le Mobilier français du XVIII° siècle » cite Jacques ANGOT étant reconnu pour ses réels talents de marqueteur. Son œuvre est entré dans la collection Goldschmidt-Rothschild, également au County Museum de Los Angeles. Le musée de Champs sur Marne présente une commode Louis XV au riche décor de bronze à tête de vieillard, ainsi qu’un bureau plat en bois de placage et ornements en bronze.