Project Description

CONSOLE EN BOIS SCULPTE ET DORE
« AU DECOR CYNEGETIQUE »

Console Louis XV

Console en bois sculpté et doré d’époque Louis XV

« Au décor cynégétique »

Magnifique table en console en bois sculpté, doré, à décor rocaille symétrisé classicisant.

Les quatre pieds en C à enroulements ont la rare particularité de présenter des ajours qui répondent à ceux de la ceinture sous le plateau (rare également). Cette recherche en accentue la nervosité et la dynamique du dessin. Elle apporte rythme et légèreté. Sa ceinture est donc composée d’un décor très abouti avec comme élément central, un cartouche de fleurs quadrilobé, sommé d’une coquille d’où s’échappent de part et d’autre des volutes en ombilics où prennent naissance des guirlandes de fleurs.

La diversité du décor et la virtuosité de la sculpture : rinceaux, guirlandes, feuillages, fleurettes, « queues de cochons » animent la puissance des courbes et contre-courbes des quatre pieds en rétablissant un équilibre horizontal virtuel.

Les quatre montants sont réunis par une entretoise, sur laquelle est représentée en ronde bosse, sur un tertre, une scène cynégétique très vivante composée d’un groupe où un chien en arrêt et deux volatiles, réalisant le danger, sont prêts à s’opposer. En fond, couronnes de rameaux de feuillage de chêne, simulent le milieu naturel.

Les côtés galbés à décor d’ajours de guirlandes à fleurettes.

– Elle pose sur petits pieds à enroulements.
– Dessus de marbre d’origine à fine moulure, bec de corbin et écoinçons.
– Reprises à la dorure (console non redorée au XIX° siècle).
– Construite en bois de chêne.
– Pas d’accidents ou de restaurations de la structure ou de la sculpture.
– Grand travail parisien.

Il faut rappeler que chaque style représentant son époque s’est construit après des tâtonnements plus ou moins harmonieux jusqu’à leur apogée. Puis, s’achevant par des excès disharmonieux, appelant après un passage dit de « transition » à la création d’un style nouveau parvenant lui aussi à sa maturité.

Ces pièces seront alors les plus emblématiques du style de leur époque.

Notre console est donc à l’apogée du style Louis XV.

Dimensions :
Hauteur : 86 cm
Largeur : 130 cm
Profondeur : 62 cm

___________________________

Notre table console à quatre pieds, de nobles proportions et à l’architecture prononcée rappelle les dessins du maître Pierre Contant d’Ivry dont la structure parfaitement rocaille conjugue avec une grande ingéniosité des éléments néoclassiques tels que les guirlandes fleuries.

Excepté la majestueuse console du château de Villarceaux exécutée par le menuisier en sièges Nicolas Heurtaut, les consoles d’époque Louis XV, éléments de boiserie par excellence, ne portent pas d’estampille.

___________________________________

Pierre CONTANT D’IVRY (1698-1777) est incontestablement l’initiateur du style rocaille symétrisé classicisant en réponse au rocaille outrancier trop lourd.

Membre de l’Académie de Saint-Luc (ou Communauté des maîtres peintres-sculpteurs), CONTANT d’IVRY devint en 1728 « architecte du Roi » et fut reçu en 1751 parmi les architectes de première classe lui donnant le titre de « 1er architecte du duc » (Louis Philippe Joseph duc d’Orléans) dont il exécuta les appartements pour le Palais-Royal.

« […] tout ramène à la sculpture, dont l’intégrité, les accents, les détails doivent être scrupuleusement respectés et mis en valeur afin que la console reste ce qu’elle était au temps de Louis XV : l’un des éléments les plus prestigieux du décor intérieur français. » *

Références bibliographiques :
*- Pierre KJELLBERG, Le meuble français et européen du Moyen Age à nos jours, Les éditions de l’amateur, Paris 1992, p. 191
– Bill G.B. PALLOT, L’Art du Siège au XVIIIe siècle en France, ACR-Gismondi Editeurs, Paris 1987, pages 152 à 159