COMMODE ECRITOIRE

ACAJOU ET PLACAGE D’ACAJOU

Commode Ratie

Une rare commode écritoire de forme rectangulaire ouvrant en façade par trois tiroirs de long estampillée RATIE d’époque XVIII° siècle

La façade en léger ressaut présente une composition bipartite : le tiroir de long sous le marbre se distingue des deux autres tiroirs par une traverse moulurée.

Ce tiroir supérieur simule en façade trois tiroirs juxtaposés. Une fois ouvert, la façade se rabat en plan de travail grâce à l’action du mécanisme de deux boutons insérés dans une petite plaque de laiton sur les parties latérales. Cette surface de travail est foncée d’un ancien cuir vert tendre doré aux petits fers et démasque quatre petits tiroirs de long en acajou mouluré et d’un casier central.

Les deux tiroirs inférieurs sans traverse sont encadrés de moulures en acajou.

Un large tablier découpé est paré en son centre d’un important bronze néoclassique.

Les montants antérieurs arrondis cannelés se terminent par de puissants pieds cambrés.

Les côtés sont à larges panneaux de glace et les traverses basses sinueuses.

Elle est parée de bronzes finement ciselés et dorés de type néoclassique :
Chutes : enroulements, nœuds, asperges
Cul de lampe : urne à l’antique, grecques, cannelures et asperges
Entrées de serrure à médaillon rubané
Anneaux de tirage à disque plein moulurés et perlettes
Petits anneaux bélière en laiton doré pour les tiroirs de la partie écritoire

Estampille de Jean Frédéric RATIE (RATHIER) 1755 – 13 décembre 1838, ébéniste parisien admis à la Maîtrise le 15 juillet 1783

Très beau travail parisien d’époque dernier quart du XVIII° siècle

Etat de conservation :
– Les serrures sont d’origine
– Tous les bronzes sont d’origine – Leur dorure d’origine
– Dessus de marbre blanc de Carrare
– Le bâti en bois de chêne

Dimensions :
Hauteur : 93 cm
Largeur : 134 cm
Profondeur : 65 cm

__________________________________

Les commodes écritoires de cette dimension sont très rares :
Nous présentons une très élégante commode, aux belles proportions et à la présence bien affirmée.

En 1791, Jean Frédéric RATIE est fournisseur de la Couronne (trois commodes pour le château de Saint-Cloud). Ses bronzes étaient dorés par GERARD*. Le comte de REISET ainsi que Madame la Comtesse Jean de BRANCION possédaient des œuvres de cet ébéniste.

* Arch. Nat. Y. 13452, 2 janv.1788. D’après ce document, RATIE faisait exécuter tous les ouvrages pour la garniture et l’ornement de ses ébénisteries par ledit GERARD, doreur sur métaux, demeurant rue du Faubourg Saint-Antoine, vis-à-vis de la rue de Charonne.