Project Description

BONHEUR DU JOUR

Bonheur du jour RVLC

Secrétaire en cabinet en acajou d’époque Louis XVI estampillé RVLC

Secrétaire en cabinet

Acajou massif, acajou moucheté et acajou de fil

Estampille de RVLC

Epoque Louis XVI

En partie haute, le gradin de forme très architecturale, présente en son centre, un petit vantail vitré flanqué de part et d’autre d’une colonne « à l’Antique » fuselée cannelée et rudentée et de deux petites étagères en encoignures parées d’un marbre blanc et d’une galerie de bronze ajouré, elles-mêmes terminées par une colonne « à l’Antique ».

Il est surmonté d’un entablement à large ressaut central composé d’une frise d’entrelacs en bronze finement ciselé et doré démasquant au centre un tiroir secret actionné par un petit bouton poussoir dissimulé dans le vantail, d’une frise de denticules en acajou massif alternée par deux gouttes en bronze doré, ainsi que d’une galerie en bronze ciselé et doré au beau décor de jours et d’une plate-bande.

En partie inférieure, un fin tiroir central rectangulaire est encadré par un grattoir en bronze doré guilloché et par deux autres tiroirs en encoignures dont l’ouverture est actionnée par une petite tige secrète.

Le corps de la partie basse présente une table d’un bel acajou à ceinture de laiton, agrémentée d’un tiroir central surmontée d’une tirette écritoire garnie d’un ancien cuir havane doré aux petits fers et, de part et d’autre, d’un tiroir quadrangulaire découvrant un caisson sécurisé par un bouton poussoir dissimulé pour celui de gauche.

Il repose sur quatre pieds fuselés à léger renflement à cannelures et rudentures réunis par une tablette d’entretoise en acajou à la façade concave, et ceinte d’une galerie ajourée. Une fine mouluration centrée d’un hélianthe en bronze doré feint le classique dé de raccordement.

Une très fine mouluration de bronze ciselé et doré vient souligner la force architecturale de notre remarquable bonheur du jour, mettant en valeur ses divers éléments.

Il est coiffé de son marbre blanc veiné gris.

Estampille RVLCROGER VANDERCRUSE dit LACROIX

Remarquable travail parisien de l’époque Louis XVI

Dimensions :

  • Hauteur :
  • Largeur :
  • Profondeur :
  • Tous les bronzes sont d’origine non redorés
  • Aucune restauration d’ébénisterie
  • Meuble reverni au tampon

__________________________________________

LACROIX a été l’un des plus grands ébénistes du XVIII° siècle « si certains de ses collègues ont su fabriquer des meubles aussi beaux que les siens, peu deux d’entre eux pourraient se vanter d’avoir dépassé en qualité et en perfection l’ensemble de son œuvre »1.

_______________________________

RVLCRoger VANDERCRUSE dit LACROIX
19 novembre 1727 – 19 mai 1799
Reçu à la maîtrise le 6 février 1755

Fils d’un ouvrier libre, François VANDERCRUSE, dit LACROIX (traduction française de son nom flamand) reprend l’atelier paternel au décès de celui-ci rue du Faubourg Saint-Antoine. Parmi ses nombreuses sœurs, trois d’entre elles épousent des ébénistes. L’ainée épouse le célèbre OEBEN, puis Riesener en secondes noces. RVLC est le confrère des plus grands ébénistes tels BVRB ou encore LELEU, et fut également l’ami des plus réputés comme Pierre II MIGEON et Martin CARLIN. Par l’intermédiaire de son ami Gilles JOUBERT, ébéniste du Roi employé au Garde Meuble dès 1748, il fournit des pièces pour les demeures royales, notamment pour les trois filles de Louis XV pour les châteaux de Compiègne ou Fontainebleau. Les plus influents marchands merciers tels POIRIER ou DAGUERE ou encore l’ébéniste Pierre II MIGEON lui passent également de nombreuses commandes illustrant une virtuosité, un raffinement et une qualité toujours irréprochables. En effet, qu’elle soit composée de marqueterie florale, géométrique, ou narrative, de vernis Martin au décor de chinoiserie, ou encore de fines plaques de porcelaine de Sèvres, la production de RVLC témoigne d’un soin extrême, alliant le souci du détail à la perfection.

____________________________________________

Les plus prestigieuses collections internationales ainsi que les plus grands musées à travers le monde peuvent s’enorgueillir de posséder des pièces de ce talentueux maître ébéniste.

MUSEES :

  • PARIS, Louvre
  • PARIS, Nissim de Camondo
  • PARIS, Petit Palais
  • paris, Cognac Jay
  • VERSAILLES, Château
  • LONDRES, Victoria and Albert Museum
  • LONDRES, Wallace Collection
  • LONDRES, Waddesdon Manor
  • LIVERPOOL, Walker Art Gallery
  • MALIBU, Paul-Getty Museum
  • NEW-YORK, Frick Collection
  • NEW-YORK, Metropolitan Museum
  • AMSTERDAM, Rijksmuseum

COLLECTIONS :

  • Dutasta
  • Grog-Carven
  • Madame de Polès
  • Comtesse de Carnavon
  • Goldschmidt-Rotschild
  • René Fribourg
  • Edouard Lacarde
  • Vigier

____________________________

Références bibliographiques :

1 NICOLAY, J. (1959). L’art et la manière des maîtres ébénistes français au XVIII° siècle (Vol. Vol. 1 et 2.). (G. l. Prat, Éd.) Paris, page 234-236

– KJELLBERG, P. (1998). Le mobilier français du XVIII° siècle. Paris : Les éditions de l’amateur. Pages 749-766