COMMODE DEMI LUNE
ACAJOU BLOND

Commode demi lune

Commode demi-lune estampillée Nicolas PETIT d’époque Louis XVI

Très belle commode de forme demi-lune en acajou et placage d’acajou.

Elle ouvre en façade par deux tiroirs sans traverse. Un tiroir plus étroit prend place entre le marbre et la ceinture moulurée créant un rythme visuel des volumes. Deux volets latéraux convexes plaqués d’une très belle flamme d’acajou en développé complète les ouvertures.

Le décor d’encadrements et de très fines moulurations en décrochement animent chaque compartiment de la structure du meuble.

Sous cette ceinture, les montants plats sont cannelés et rudentés ; suivent les pieds également cannelés et rudentés, raccordés par une bague de laiton fondu moulurée, et asperges sous le haut des cannelures. Ils sont terminés par des petits sabots.

Ornementation de fines entrées de serrures, anneaux de tirage à double rangs de perles et disque plein en miroir. Sur le haut des montants, un ovale de quartefeuille termine cet habile décor de bronzes finement ciselés et dorés.

Notre commode possède son marbre blanc veiné d’origine, mouluré à cavet et décrochements, ainsi que toutes ses serrures.
Structure entièrement en bois de chêne.

La perfection de sa réalisation, l’équilibre de ses volumes, la force de son dessin très architecturé, la finesse de son décor sont représentatifs de l’élégance et dur affinement d’un style Louis XVI abouti.

Pièce de qualité muséale.

Travail parisien

Estampille de Nicolas PETIT, (le 21 janvier 1761 il acquiert la maîtrise suivant « l’arrêt du conseil du roi du 21 may 1691 ») et poinçon JME
1732-18 août 1791

Dimensions :
Hauteur : 84 cm
Largeur : 110 cm
Profondeur : 48 cm

MUSEES :
Paris, Arts Décoratifs : commode demi-lune Louis XVI en acajou
Paris, Arts et Métiers : régulateur Louis XVI de J.A Lepaute
Paris, Carnavalet : petite commode Transition à ressaut
Paris, Cognacq-Jay : table de chevet Louis XVI
Paris, Nissim de Camondo : paire de meubles d’appui Louis XVI
Saint-Jean-Cap-Férat Ephrussi : commode Transition à ressaut
Versailles, Lambinet : commode Louis XV à trois rangs de tiroirs
Londres, Wallace Collection : régulateur Louis XVI en forme d’obélisque
Londres, Waddesdon Manor : petite table Louis XVI rectangulaire
Lisbonne, Calouste Gulbenkian : petite table à ouvrage Louis XV

__________________________________

Au début de sa carrière, Nicolas PETIT travaille essentiellement pour ses confrères marchands ébénistes du Faubourg Saint-Antoine. C’est en 1771 qu’il devient marchand-ébéniste où son atelier très prolifique compte treize établis. Il développe dès lors une clientèle aussi bien parisienne, provinciale qu’étrangère comme les ducs d’Orléans, de Bouillon, d’Harcourt, le marquis de Chabert, le baron de Saint-Julien, le comte de Vergemont, la comtesse de Schacookoy, M. de Salverte, M. de Sartine et les parlementaires Goly de Fleury et Poncarré de Viarmes. Ce n’est qu’à partir de 1780 qu’il diversifie sa production afin de répondre au goût nouveau de sa clientèle offrant des pièces extrêmement couteuses et d’autres plus accessibles.

Nicolas PETIT est considéré comme l’un des plus importants ébénistes du Faubourg Saint-Antoine de la seconde moitié du XVIII° siècle.  

Références bibliographiques :
BOUZIN, Claude, Meuble et artisanat du XIII° au XVIII° siècle, Editions de l’Amateur, Paris 2003, pp189-190
KJELLBERG, Pierre. Le Mobilier Français du XVIII° siècle. Les Editions de l’Amateur, Paris 2002, pp. 647-648